Décès au Mali / Opération BARKHANE/ Information aux anciens

L’ANSCBM vous informe,

Le lundi 17/08/2015 est décédé à GAO, région de GAO, République du Mali, Jean-Luc RONIS, Caporal du 2 ème régiment de matériel.

Inhumé dans l’indifférence des autorités.

LIEN 1 

11954715_949908261733444_4247115874816276680_n

Les causes de son décès ne sont pas connues.

Scorbé-Clairvaux. La commune vient d’apprendre la mort d’un de ses habitants, soldat à Poitiers et tué en août dernier lors d’une opération au Mali.

La nouvelle leur est arrivée le 8 novembre dernier par un pli livré par porteur depuis le ministère de la Défense : un habitant de la commune, Jean-Luc Ronis, 23 ans, brigadier du détachement poitevin du 2e régiment du Matériel de Rennes est mort au Mali.

Il était parti quelques semaines plus tôt avec son régiment pour exercer son rôle mécanicien au sein de la force Barkhane à l’œuvre au Sahel pour lutter contre les groupes armés djihadistes salafistes.

Inhumé près de Nice

Il est mort en opération à Gao, mais dans des circonstances qui n’ont pas été précisées. A Scorbé-Clairvaux, peu de monde se souvient de ce jeune homme de 23 ans souvent absent mais qui vivait dans un appartement de la Grand-Rue avec sa copine.
« Il devait être là depuis un an peut-être », explique-t-on à la mairie. « Il était venu à plusieurs reprises à des cérémonies au monument aux morts, mais ce n’est pas quelqu’un qui s’était investi dans la vie locale. Nous avons été très surpris d’apprendre ce décès. »
Mercredi dernier, le conseil municipal a observé une minute de silence en mémoire de ce jeune soldat.
« Nous avons été avertis, car apparemment, c’est la règle. La commune de domiciliation est prévenue. Mais, sinon, je crois que la famille avait souhaité la discrétion. »
En août dernier, pourtant, les obsèques du brigadier qui servait à Poitiers sont relatées par Nice-Matin. Jean-Luc Ronis est en effet originaire de La Penne, un petit village de l’arrière-pays. C’est là-bas, le 26 août dernier, qu’un hommage officiel est rendu par la commune et les autorités militaires au jeune homme. Mais dans la Vienne, rien. Le régiment n’a pas fait état de ce décès.
A La Penne, la nouvelle du décès du brigadier mécanicien a été connue le 15 août. Un détachement de son arme, le 2e Régiment du matériel de Rennes, conduit par le lieutenant-colonel Blanchardet par le lieutenant-colonel Berthelot, commandant le détachement de Poitiers, avait suivi son cercueil recouvert du drapeau tricolore, tout au long de la cérémonie. Les honneurs militaires lui avaient été rendus par ses frères d’arme.
Jean-Luc Ronis venait de renouveler son contrat au sein de l’Armée. Il allait atteindre sa sixième année d’engagement. Devenu brigadier en 2014, il était engagé pour la seconde fois dans une opération extérieure, après avoir déjà connu le Tchad en 2013.